Les Demoiselles du Téléphone : ce qu’on retient de la fin

demoiselles du téléphone fin

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai adoré la série Netflix « Les Demoiselles du Téléphone » ! Je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma petite larme à la fin, car c’est difficile de se dire que c’est fini fini… C’est pourquoi j’ai voulu écrire un dernier article sur ces jolies Demoiselles : pour clôturer cette série en beauté sur la toile et dans mon cœur !

Voici ce qu’on doit retenir de la fin pleine de péripéties de la série « Les Demoiselles du Téléphone ».

N.B : ne lisez la suite que si vous avez terminé la série, ce serait dommage de vous « spoiler » quand même. Revenez plus tard sinon 😊

Hommage à toutes les femmes qui se battent pour l’émancipation des femmes

Comme c’est écrit à la toute fin, il est important selon moi de rendre hommage à toutes les femmes qui se sont battues pour nous dans le passé, et à celles qui se battent encore aujourd’hui. Parce que oui, il reste des inégalités hommes-femmes dans notre société, que ce soit en termes de salaire, de charge mentale, de responsabilités à la maison et dans le domaine professionnel etc. On a beaucoup avancé mais il reste encore des choses à faire évoluer !

Les Demoiselles du Téléphone ont donné un sens à leur vie en se battant pour les femmes, de tout âge, toute profession, tout milieu social. Elles n’ont jamais baissé les bras, même si leurs actions avaient parfois inévitablement des conséquences négatives. Il faut parfois faire des sacrifices pour une cause plus grande…

L’importance de la liberté avant tout

Lidia, Marga, Carlota, Sara et Angeles sont et resteront toujours des femmes libres. A chaque fois qu’elles ont eu un choix à faire, elles ont choisi la liberté. Lydia aurait pu mener une vie tranquille de femme au foyer avec Carlos ou avec Francisco. Marga aurait pu décider de rester avec Pablo dans le train et de protéger son bébé, mais la liberté de toutes les femmes était plus importante que sa liberté à elle seule.

Carlota et Sara auraient pu choisir un autre métier que journaliste. Sara aurait pu refouler son désir d’être un homme pour être en sécurité.

Ces femmes n’ont jamais été dépendantes d’un homme. Elles ont décidé de ne pas subir ce qu’elles trouvaient injuste. Elles ont créé le changement qu’elles voulaient voir.

Fin de “Demoiselles du Téléphone” : l’Amour a un pouvoir incroyable

Les personnages des Demoiselles du Téléphone agissent tous par amour. Amour d’une femme pour son partenaire, amour d’une mère pour son enfant, amour d’une amie, d’une fille, d’un frère.

Ils nous prouvent que l’Amour peut nous donner le courage de réaliser nos rêves. Qu’on peut toujours trouver des solutions si on le veut vraiment, malgré les obstacles.

C’est valable pour nous tous : quand on agit par amour, avec le cœur, tout nous semble juste, et il n’y a pas de regret à avoir.

Une histoire d’amour peut être courte et magnifique

Alors c’est vrai que je ne m’attendais pas du tout à une fin aussi tragique. J’étais persuadée que Lidia finirait sa vie avec Francisco, Eva et Sofia. Que Marga serait une mère extraordinaire, à la fois autoritaire et aux petits soins. Que Carlota et Sara retrouveraient à nouveau un équilibre et se battraient pour d’autres causes féministes. On peut aussi imaginer une fin plus heureuse comme celle-ci 😊

Mais ce qu’il faut retenir de cette fin est que les plus belles histoires d’amour ne sont pas nécessairement celles qui durent des dizaines d’années. Une histoire d’amour peut très bien être courte, et compter vraiment. La maladie, la mort peut survenir à chaque instant, et c’est important d’en prendre conscience. Il peut aussi y avoir séparation car sur le long-terme ça ne marche pas. Et il n’y a pas de regret à avoir.

On peut simplement considérer chaque belle histoire, courte ou longue, comme importante.

Fin de “Demoiselles du Téléphone” : notre place de femme exceptionnelle

Lidia, Marga, Angeles, Carlota et Sara n’ont pas attendu qu’on leur donne de l’importance, de la valeur. Elles ont chacune pris leur place de femme exceptionnelle, de femme de valeur dans la société, dans la vie. Elles n’ont pas eu besoin d’être « la femme de … ».

Elles ne se sont pas mises en retrait dès qu’on a essayé de les faire taire, de les mettre de côté ou de leur faire comprendre qu’elles n’étaient qu’un simple « numéro » (numéro d’identification dans la prison de la dernière saison).

Elles ont pris leur place peu importe les représailles, les conséquences. Car elles connaissaient leur valeur, elles savaient qu’elles ne valaient pas moins que ça : une vie d’abondance, riche de sens, des amis incroyables, un conjoint extraordinaire.

demoiselles du téléphone fin

La force féminine n’est pas la castration, mais la complémentarité

Las Chicas Del Cable n’ont pas pris le pouvoir en se sentant supérieures aux hommes, en les mettant de côté ou en ne les respectant pas, comme le feraient certaines féministes de l’extrême. Elles ne sont pas devenues fortes et puissantes en étant des femmes castratrices.

Elles sont devenues fortes aussi grâce aux hommes, avec lesquels elles ont formé une complémentarité. Francisco était là pour rassurer Lidia et lui rappeler la présence de dangers. Il l’a toujours soutenue dans ses projets, aussi fous qu’ils étaient.

Marga ne serait pas devenue aussi courageuse sans ses amies, mais aussi sans Pablo. Pablo est son pilier du début à la fin. Ces deux-là puisent leur énergie dans leur amour l’un pour l’autre.

Carlota et Sara sont souvent entourées d’hommes pour mener à bien leurs idéologies. La présence masculine dans leur couple vient apporter un équilibre, un apaisement, que ce soit le journaliste James, ou sur la fin le petit Martin, qu’elles auraient sûrement adopté si elles avaient survécu.

Elles ont toujours su bien s’entourer. Leur intuition les aidait à savoir quels étaient les hommes en qui elles pouvaient avoir confiance. Elles n’ont jamais hésité à s’affirmer et à demander de l’aide aux hommes auxquels elles étaient attachées. D’ailleurs sans eux elles n’auraient jamais réussi à achever tous leurs plans si risqués.

Pour conclure, je dirais merci aux Demoiselles du Téléphone de nous avoir transmis toutes ces belles valeurs, et de nous avoir rappelé ce qui était important.

Et vous, que pensez-vous de la fin de la série Les Demoiselles du Téléphone ? 😊

Marie, votre coach en amour

Les lectrices de cet article ont aussi lu « Les Demoiselles du téléphone » : en quoi Francisco est mieux que Carlos

Victor dans Valeria : l’homme que l’on aimerait toutes rencontrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *