Tomber amoureuse d’un mexicain et tout quitter : l’histoire de Léa

Cette semaine nous partons au Mexique ! Avec le témoignage de Léa qui vit maintenant auprès de son amoureux à l’autre bout de son pays d’origine. Tout a commencé lors d’une soirée à Playa Del Carmen avec des amis…

Plage Mexique

Une rencontre atypique entre deux cultures très différentes. Un amour naissant entre deux fortes volontés à être ensemble, prêts à vivre une histoire à distance de plusieurs milliers de kilomètres après une seule soirée ensemble !

J’ai été très touchée par cette interview. Léa est une femme forte, qui n’hésite pas à se battre pour ce qu’elle veut et qui sait écouter son intuition. Bonne lecture 🙂

N.B. : les prénoms ont été modifiés par souci de confidentialité.

Marie : Holà Léa ! Comment vas-tu ? Je voulais d’abord savoir comment vous vous êtes rencontrés exactement avec Bastian.

Léa : Holà Marie J Très bien merci ! Alors en fait nous nous sommes rencontrés lors d’un voyage. J’étais au Mexique avec un groupe de Français. Bastian, mexicain, était aussi en vacances avec ses amis. Nous nous sommes rencontrés le dernier soir de mon voyage à Playa Del Carmen, dans un petit bar de plage de l’hôtel. Au départ, pensant qu’il était beaucoup plus jeune que moi, je n’envisageais pas avoir une quelconque relation avec lui (je me disais aussi que c’était de toute façon stupide d’imaginer quelque chose de sérieux avec un homme qui habite à 10 000km de chez moi). Mais en discutant avec lui j’ai appris qu’il avait en réalité mon âge…

Marie : Waouh quelle rencontre atypique ! Est-ce que c’était une évidence depuis le début ? Bastian correspondait-il à un idéal ?

Léa : Non, ce ne pouvait être une évidence car beaucoup d’obstacles nous séparaient à ce moment-là. Notamment le pays, la culture, la langue. Nous avons discuté pendant une seule soirée, car le lendemain je repartais en France. A ce moment-là je ne pouvais envisager une histoire car un océan nous séparait.

Marie : J’imagine bien ! Du coup au bout de combien de temps t’es-tu dit que c’était la bonne personne ?

Léa : J’ai dû me poser la question après plusieurs mois de relation. A mon retour nous avons continué à bien discuter par vidéo conférence. Puis il est venu me voir en France. Pendant plus d’un an nous avons fait des allers-retours entre le Mexique et la France, jusqu’à ce que je m’installe au Mexique avec lui. Aujourd’hui la culture, le pays et les habitudes de vie sont encore des obstacles, mais nous essayons d’en faire une force.

Il ne faut pas se mentir : les relations amoureuses sont faites de merveilleux moments et de moins bons. Nous avons chacun notre passé qui nous affecte, notre enfance, notre perception des relations amoureuses et notre caractère. Mais l’important est de bien connaître l’autre et de toujours, toujours travailler sur soi. En sachant tout cela, et après plusieurs mois seulement, tu peux te dire si oui ou non elle peut être la bonne personne. Il faut aussi garder en tête que rien n’est acquis.

Marie : Cette rencontre plutôt inopinée le dernier jour d’un voyage… As-tu eu l’impression d’avoir eu un déclic en toi qui a provoqué cette rencontre ?

Léa : On va dire qu’il s’est passé plusieurs circonstances inattendues en cette fin de vacances.

Le premier est le fait que ce soir-là, je ne voulais pas sortir faire la fête car tout le voyage avait été épuisant. Puis j’ai changé d’avis pour faire plaisir à mes amis de voyage, je ne voulais pas forcément sortir mais je l’ai fait.

Deuxièment, après la soirée, Bastian m’a dit qu’on se reverrait en France et au fond de moi, j’ai eu ce sentiment que oui !

Oui, nous allions nous revoir même si cela pouvait paraître complètement inconcevable de se revoir dans le pays de l’autre, après seulement une soirée ensemble. Mais c’est ce qu’il s’est passé. Nous nous sommes parlé sur Whatsapp pendant 3 mois avant de se revoir et c’était une évidence.

Pour remettre dans le contexte, après la rupture avec mon ex il y a quelques années, j’ai eu plusieurs relations avant de rencontrer Bastian. Lors de ces relations, j’avais toujours comme une boule au ventre, quelque chose qui me stressait à chaque SMS reçu, à chaque fois que je voyais mes partenaires. Des signes qui me disaient que ces personnes n’étaient pas pour moi. Je ne ressentais plus ces sensations une fois les relations terminées.  Comme si j’étais soulagée.

J’avais l’impression que jamais je ne retrouverais quelqu’un avec qui je n’aurais pas ces sensations, j’étais même désespérée…

…Jusqu’à ce que je rencontre mon Mexicain préféré 🙂

Marie : Qu’est-ce qui a changé avec Bastian ? Qu’est-ce que tu aimes chez lui ?

Léa : J’aime son côté enfant. Aussi le fait qu’il veuille grandir en sagesse chaque jour et s’améliorer. Le fait qu’il soit entier et que je sache tout de suite si quelque chose ne va pas ou si tout va bien…pour le meilleur et le pire 🙂

Marie : Et dans ta relation, qu’est-ce que tu apprécies particulièrement ? En quoi est-elle différente exactement de tes anciennes relations ?

Léa : Cette relation est différente car j’ai grandi. Je réagis différemment à des choses qui, autrefois, auraient pu m’affecter ou me perdre.

Notre relation est basée sur la communication. Nous nous disons tout : nos émotions, nos pensées, nos secrets, nos sentiments. Chose qui m’était inconnue avant.

J’ai cette confiance maintenant que je n’avais pas avant. Cette confiance en moi qui me donne  donc confiance en lui.

Marie : C’est très touchant ce parcours personnel que tu as eu… Et comment as-tu réussi à traverser les moments difficiles avec Bastian : relation à distance, différences culturelles etc. ?

Léa : Nous avons traversé ces moments difficiles toujours en communiquant sur les émotions que ressentent l’un et l’autre. Et aussi en laissant de l’espace à l’autre. Même s’il y a des choses parfois difficiles à entendre, quand on écoute les émotions et sentiments de l’autre, c’est la clef pour traverser nos moments compliqués.

Marie : Qu’est-ce qui selon toi fait la force de votre couple ?

Léa : Selon moi, la force de notre couple est l’adaptation et la communication. Savoir s’adoucir quand l’autre est stressé, mais aussi faire savoir quand l’autre dépasse les limites qui ne sont pas en adéquation avec ses valeurs.

Marie : La communication avant tout, merci de nous le rappeler ! Pour finir, Léa, aurais-tu des conseils à donner à nos lecteurs qui souhaitent attirer la bonne personne ?

Léa : Mon premier conseil est de comprendre que tout émane de soi. La confiance en soi, comprendre ses croyances, ses blocages, ses schémas émotionnels, ses exemples amoureux que l’on a eu pendant l’enfance, mais aussi son passé amoureux. Tout cela conditionne notre présent amoureux.

Mon deuxième conseil est de croire que l’on mérite d’être aimé(e), d’être amoureux(se) et d’avoir un partenaire. Selon moi, une relation n’apporte pas le bonheur, nous devons d’abord être heureux avec nous-mêmes avant d’avoir un partenaire. Le partenaire est un plus ; il n’amènera pas forcément le bonheur que l’on attend.

Mon troisième conseil est de travailler sur soi (développement personnel) en lisant des livres, en se faisant aider par des coachs, des thérapeutes. Tout doit être mis en œuvre pour s’aider et sortir de sa zone de confort. Prendre conscience que les croyances, les pensées, les émotions émanent de soi et que si vous ne savez pas comment vous débarrasser de vos croyances limitantes et blocages, alors vous faire aider est la meilleure chose.

Mon dernier conseil est d’être conscient(e) que l’on peut rencontrer quelqu’un n’importe où et n’importe quand. Mais qu’il est important de lâcher prise et se consacrer d’abord à ses projets tout en étant heureux(se). C’est seulement quand vous serez heureux(se) seul(e) que vous aurez l’énergie nécessaire pour attirer la bonne personne.

Merci à Léa pour son témoignage enrichissant et ses précieux conseils 🙂  A sa place, auriez-vous été prêt(e) à vous lancer dans une relation à distance ?

Marie, coach en amour

Les lecteurs de cette histoire ont aussi lu le témoignage de Lola sur sa rencontre avec Mateus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *