Tomber amoureux(se), une drogue ?

Pourquoi tomber amoureux(se), c’est comme une drogue ? Que se passe-t-il dans votre cerveau quand vous tombez amoureux(se) ?

Dans cet article on va parler de cerveau et neurotransmetteurs (neurosciences), car il existe des preuves scientifiques que les sentiments amoureux agissent comme une drogue sur le cerveau.

C’est pourquoi on entend souvent des propos comme :

« C’est plus fort que moi », « je n’arrive pas à être seule(e) », « j’ai souvent des coups de cœur », « je n’arrive pas à le/la quitter », « j’ai craqué, j’ai été le/la voir »…

Vous pouvez arrêter de culpabiliser ! En fait vous allez voir que ce que vous n’arrivez pas à contrôler quand vous êtes amoureux(se), c’est simplement physiologique, naturel, lié au fait que vous soyez un être humain. C’est pourquoi on dit que tomber amoureux(se), comme comme une drogue.

C’est quoi tomber amoureux(se) exactement ?

Tomber amoureux sert tout simplement à la reproduction de l’espèce : l’attirance passionnelle forme un couple, puis l’amour sert à créer une famille, pour assurer la survie des êtres humains.

Pas très romantique tout ça ! L’Amour ne se limite heureusement pas à ça.

Mais ici je veux surtout mettre en lumière ce qu’il se passe dans votre cerveau quand vous tombez amoureux(se)…

En effet, comprendre comment cela fonctionne de manière scientifique permet de mieux accepter nos émotions et nos actes, parce qu’on a parfois du mal à les contrôler quand des sentiments sont en jeu.

Voici ce qu’il se passe en vous quand vous tombez amoureux(se) :

  • Le cerveau libère de la dopamine : on a une sensation de désir, plaisir, cela renforce la motivation et motive la prise de risques. C’est le moment où on fonce et on idéalise l’autre : pas le temps de se concentrer sur les défauts du projet, il faut l’exécuter !
  • Ensuite vient la noradrénaline : aussi appelée hormone du stress, elle joue un rôle dans l’excitation. Avec cette hormone vous avez les pupilles dilatées, et elle vous empêche de dormir et diminue l’appétit. D’où le stress de la rencontre.
  • En parallèle on observe une baisse de sérotonine : qui est l’hormone du bonheur. Cette baisse peut favoriser un comportement impulsif, voire agressif. C’est ce qu’il se passe dans les films quand on voit le personnage principal emmener sa belle faire un petit plongeon dans la piscine de son patron…
  • Désactivation de certaines zones du cerveau, comme le cortex frontal (lié à la logique et au raisonnement) : c’est pourquoi on dit communément que l’amour est aveugle et qu’on perd tout contrôle.
  • Puis l’ocytocine vient dans un second temps : c’est l’hormone de l’amour. Celle-ci réduit le stress, et régule les émotions fortes. Avec la naissance des sentiments cette hormone s’impose dans le cerveau : les sensations se font plus calmes, plus douces, et on voit des signes d’affection et de bienveillance.

Le mélange de tout ça fait que lorsqu’on tombe amoureux et que vient la période de passion, le rythme cardiaque s’accélère, on a des papillons dans le ventre, et on peut même perdre ses moyens à cause du stress. On a une sensation de désir, plaisir intense ; en même temps on est en manque continu de l’être aimé. Un lien émotionnel se crée alors.

En quoi tomber amoureux est une drogue ?

Certaines personnes ont besoin de tomber amoureuses pour se sentir vivantes, et parfois elles enchaînent les relations sentimentales pour tenter de retrouver cette sensation. D’autres n’arrivent pas à être seules, car elles sont dépendantes de ce besoin d’amour. On peut aussi évoquer les personnes qui n’arrivent pas à quitter une relation toxique car elles sont tombées amoureuses.

Pourquoi est-on accro à l’amour ?

A cause des neurotransmetteurs !

Lisez les explications ci-dessous :

  • La dopamine agit comme une drogue : on a une sensation de désir, d’euphorie, de plaisir, et de plénitude (tout comme les drogues). Cette hormone active les mêmes aires cérébrales que l’alcool, tabac ou d’autres drogues. Quand la dopamine disparaît, apparaît le syndrome de sevrage.
  • L’obsession de l’autre (comme de sa drogue) est liée à la baisse de sérotonine : un sentiment de manque apparaît car l’hormone du bonheur baisse. C’est pourquoi quand vous tombez amoureux, plus rien n’existe autour de l’être aimé : vous pensez tout le temps à lui/elle, vous n’êtes plus concentré(e) au travail, et vous comptez les heures avant de le/la revoir.

Et si l’on perd l’objet d’Amour ?

  • Dans le cas d’une rupture amoureuse, c’est comme si on perdait sa drogue aussi ! Quand quelqu’un rompt avec nous, vous êtes frustré(e), vous avez la sensation de la passion amoureuse des débuts qui revient, encore une fois à cause de la dopamine. C’est pour cela que vous allez à tout prix vouloir récupérer votre ex.
  • Parlons aussi de la quête de l’inaccessible : quand la personne prend de la distance, ou ne veut pas s’engager : il y a un obstacle. Si cela apparaît dans la phase où on tombe amoureux, votre besoin d’atteindre l’objectif augmente (votre besoin de posséder l’autre). Autrement dit, plus l’autre va être inaccessible, plus vous allez vouloir l’avoir. Voilà pourquoi certaines personnes courent après des personnes indisponibles, déjà en couple ou qui ne veulent pas s’engager.
  • Le sevrage d’une drogue est très difficile, et c’est pareil pour le sevrage amoureux. Cela peut mettre la personne dans un état critique. Parfois elle en vient même à haïr la personne aimée, car l’amour et et la haine produisent les mêmes substances chimiques.

J’espère que ces petites informations vont vous aider à prendre du recul sur vos émotions, et à les accepter. Vous pouvez commencer à déculpabiliser car il est très difficile d’avoir le contrôle sur ce genre de situation parfois.

Et vous, avez-vous déjà eu l’impression d’être drogué(e) en tombant amoureux(se) ?

Marie, coach en amour

Les lecteurs de cet article ont aussi lu Comprendre le fonctionnement du cerveau pour améliorer vos relations

L’Amour inconditionnel existe-t-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *