Suis-je encore amoureux(se) ? 5 réflexions avant de prendre une décision

« Suis-je encore amoureux(se) ? » est la question que vous vous posez en ce moment. Vous vous sentez comme vide en la présence de votre partenaire, vous préférez presque être seul(e) plutôt qu’avec lui / elle.

encore amoureux(se)

Vous n’êtes pas sûr(e) de l’aimer encore car vous vous rendez compte que vous ne partagez plus rien, à part le pénible du quotidien. Par exemple vous ne riez plus ensemble. La libido a presque disparu entre vous, et vous êtes davantage sensible au charme de votre collègue de bureau depuis quelques temps.

Vous ne voyez plus que les défauts de votre partenaire, ce qui vous agace au plus haut point. Comment peut-on passer son temps à jouer aux jeux vidéo ? Pourquoi a-elle toujours besoin de moi pour tout et n’importe quoi ? Je ne suis pas sa mère…

Quand votre partenaire se rapproche de vous, vous montre des gestes d’affection, vous avez envie de fuir. Quand il vous parle d’un prochain week-end en amoureux, vous changez de sujet…

Mais que s’est-il passé pour que vos sentiments baissent comme ça ? Vous aimeriez pouvoir les contrôler, que tout redevienne à la normal. Vous ne savez pas quelle décision prendre, d’autant plus s’il y a un logement, des enfants, des proches communs en jeu.

Avant de prendre une décision hâtive, il est important de se poser et réfléchir un instant. Voyons ensemble 5 choses à faire avant de prendre une décision, quand on pense ne plus être amoureux(se).

Connaître les causes de cette baisse de sentiment

Dans un premier temps, il faut savoir qu’une baisse de sentiment a toujours une ou plusieurs cause(s). Si vous y réfléchissez bien, est-ce qu’il y a eu un événement en particulier qui a causé la baisse de sentiment ? Est-ce que c’est la routine, l’attitude de votre partenaire ? Est-ce qu’il y a une autre personne qui vous tourne autour ?

Si vous vous demandez si vous êtes encore amoureux(se), c’est probablement qu’il y a un manque dans la relation, un besoin qui n’est pas comblé.

Julia est avec Etienne depuis quelques mois. Ils planifient leurs premières vacances en amoureux. Mais Etienne laisse Julia tout gérer, il ne se soucie pas de la logistique, alors que Julia a l’impression de toujours courir après le temps. De plus, Julia avance tous les frais et Etienne ne lui propose pas de l’aider à financer le voyage. Julia se rend compte qu’Etienne la laisse tout gérer depuis le début de leur relation, et manque de générosité. Tout d’un coup ses sentiments pour Etienne dégringolent. Elle a de moins envie de le voir et de partager du temps avec lui.

S’il y a quelque chose qui ne vous convient pas dans la relation, le meilleur moyen est d’en parler avec votre partenaire, pour lui laisser une chance de rectifier les choses. Soyez clair(e) concernant vos besoins, pour que l’autre n’ait pas l’impression de marcher sur des œufs. Et vous ne pouvez pas lui faire des reproches si vous ne lui avez pas dit au préalable que cela ne vous convenait pas.

Comprendre que l’Amour est fait de hauts et de bas

C’est normal que vous doutiez de la relation parfois. Des doutes, vous en aurez toute votre vie. Mais toute relation est faite de haut et de bas, il n’y a pas de long fleuve tranquille de l’éternité.

Parfois on aime davantage, d’autres fois on aime moins, et c’est normal. Il y a des périodes où on a moins d’énergie pour s’occuper du couple, où on a moins envie de faire des efforts pour raviver la flamme, ou on n’a pas envie de se forcer à faire l’amour quand l’autre a envie. Tout cela est normal.

Cette situation peut vous insécuriser, vous donner l’impression que votre flamme intérieure est éteinte. Mais laissez le temps au temps, si c’est possible pour vous. Concentrez-vous sur vous, sur vos problèmes, sur vos projets personnels ; et voyez si l’envie revient plus tard.

Mais cela dépend de vous également. Parfois on ne se rend plus compte des petits plaisirs du quotidien, on ne fait plus attention à l’autre. Rester positif n’est pas forcément naturel, c’est un entraînement. Plus vous vous concentrerez sur le positif, plus vous penserez positif naturellement. C’est comme pour la libido : cela s’entretient aussi. Moins on fait l’amour, moins on a envie de le faire.

Donc essayez de vous concentrer à nouveau sur ce que vous aimez chez l’autre, et rappelez-vous que rien n’est acquis. Qu’est-ce que cela vous ferait de ne plus voir votre partenaire sourire quand il vous voit, de ne plus toucher ce corps harmonieux ?

Pour vous aider, vous pouvez dresser une liste de tout ce que vous aimez chez votre partenaire, ou tout ce que vous avez aimé chez lui / elle à vos débuts. Car le quotidien fait qu’on oublie ces choses-là avec le temps…

Essayer les changements, les surprises, les imprévus

On le sait tous : la routine peut être néfaste pour le couple. L’être humain a beau apprécier son confort, il s’épanouit plus dans l’évolution. Si votre relation bat de l’aile, peut-être est-il temps de la faire passer à nouveau en priorité.

Passez-vous trop de temps ensemble ? Ou pas assez ? Essayez d’ajuster en fonction. Peut-être souffrez-vous de moins voir vos amis. Peut-être qu’à l’inverse vous aimeriez passer plus de temps « de qualité » avec votre partenaire.

Qu’est-ce que du temps « de qualité » ? C’est du temps où on profite de l’instant présent avec l’autre, où l’on fait des efforts pour passer un bon moment, où on oublie le quotidien et ses problèmes.

Donc, au lieu de continuer à vous enfoncer dans votre routine, proposez des nouvelles idées de sortie par exemple. Réservez-vous plus de temps de qualité à deux si vous vivez ensemble : sortez la bouteille de vin et éteignez la télé, préparez un bain moussant, une soirée massage avec des bougies. Réapprenez à écouter votre partenaire, vraiment, sans faire autre chose. Ce sont ces moments qui font que le couple reste complice.

Si cela est trop difficile pour vous et que vous en avez aucune envie, la réflexion suivante devrait vous aider.

Ecouter son cœur

Le meilleur moyen de savoir si vous vous mentez à vous-même est d’écouter votre cœur. Si vous hésitez à mettre fin à la relation, c’est peut-être uniquement par peur. Peur de vous retrouver seul(e), peur du jugement des autres, peur des difficultés administratives et pratiques etc.

Si vous mettez de côté vos peurs, pensez-vous sincèrement encore ressentir quelque chose pour cette personne ? En fonction de la réponse qui vous vient à l’esprit, demandez-vous si c’est votre mental (régi par la raison, et qui exprime vos peurs) ou votre cœur qui vous parle (votre Vérité pure).

Si je ne me mens pas à moi-même et mets de côté mes peurs, suis-je encore amoureux(se) ?

Accepter les compromis, refuser les sacrifices

Pour finir, je dirais que la chose la plus importante pour qu’un couple fonctionne est la présence de compromis et l’absence de sacrifices.

Vous pouvez vous battre longtemps pour quelqu’un dont vous êtes amoureux(se). Mais si pour cela vous devez faire des sacrifices (perdre une partie de vous-même, ne pas combler un besoin important), votre couple risque de ne pas durer longtemps. Car en tant qu’être humains nous sommes programmés pour faire en sorte de combler nos besoins.

Gwendoline est avec Julien depuis plusieurs années. Il lui a dit clairement dès le début qu’il ne voulait pas d’enfants. Gwendoline a accepté, ne ressentant pas encore l’envie d’en avoir, et comptant sur le fait qu’il changerait peut-être d’avis. Mais plusieurs années après, Gwendoline a vraiment envie de fonder une famille, et Julien lui confirme à chaque fois qu’il n’a pas changé d’avis. Gwendoline se pose des questions, et ses sentiments pour Julien commencent à baisser. Elle ne se voit pas passer sa vie sans lui, mais d’un autre côté, comment abandonner l’envie profonde de fonder une famille ? Est-ce que le sacrifice en vaut la peine ?

Ceci est un indicateur-clé : faire des sacrifices trop difficiles POUR le couple crée un déséquilibre interne. Donc acceptez les compromis, mais refusez les sacrifices. Car vous pourrez peut-être tenir encore quelques temps, mais vous ne pourrez pas vous projeter ad vitam eternam.

Que privilégier quand on ne sait pas si on est encore amoureux(se) ?

Il est douloureux de se demander si on est encore amoureux(se), car on a peur de souffrir, de perdre quelque chose et de faire du mal à l’autre. Mais vaut-il mieux souffrir tous les jours et ne pas être épanoui(e) dans son couple, ou beaucoup souffrir d’un coup d’une rupture ? Parfois il faut savoir privilégier son bonheur à long-terme, à son confort à court-terme.

En tout cas je vous souhaite plein de courage dans vos réflexions ; et sachez que peu importe le dénouement de votre histoire, c’est pour quelque chose de mieux 😊

Vous posez-vous des questions concernant votre relation ? N’hésitez pas à m’écrire en commentaire 😊

Marie Godard, votre coach relationnel

Lire aussi Un homme amoureux : les 10 signes pour le reconnaître

Pourquoi est-on attiré par l’inaccessible en 5 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *