Je suis hypersensible : est-ce une faiblesse ou une force ?

hypersensible

On sait aujourd’hui que les personnes hypersensibles correspondent à 15 à 20% de la population, et qu’on est hypersensible de naissance (même si l’éducation peut influencer par la suite aussi).

Il est possible que vous soyez hypersensible sans même le savoir. Pour vous donner les caractéristiques principales, une personne hypersensible se définit surtout par le fait qu’elle vive ses émotions de manière plus intense que les autres (c’est toujours l’ouragan dans sa tête en quelque sorte).

Elle est aussi beaucoup plus sensible aux stimuli auditifs, visuels ou olfactifs qu’elle reçoit au quotidien, d’où sa difficulté à supporter les scènes de violence, les bruits intenses, ou les odeurs fortes par exemple. On peut ajouter que les personnes hypersensibles voient le monde à travers leurs émotions, et donc elles utilisent leur mental en deuxième position.

On peut facilement considérer l’hypersensibilité comme un handicap, notamment le fait de se sentir différent(e) des autres. D’autant plus que c’est parfois être un vrai casse-tête de gérer ses émotions avec les proches : couple, famille, amis, travail.

Alors l’hypersensibilité serait surtout une faiblesse qu’il faudrait essayer de « gérer » pour ne pas trop embêter les autres. Mais ne peut-on pas transformer ces faiblesses en forces ?

Allez, je vais prendre les principales caractéristiques des hypersensibles, et lister les faiblesses et les forces 😊 Vous me suivez ?

Vous vivez vos émotions de façon intense

Les faiblesses : Vos peurs peuvent se transformer facilement en crises d’angoisse, vos moments de tristesse en grande déprime du type « fin du monde », et vos instants d’agacement en envies de hurler à l’injustice. C’est ainsi que vous pouvez vous mettre à pleurer en entendant la musique d’une publicité, angoisser rien que d’imaginer que quelque chose d’improbable puisse survenir car c’est arrivé à un ami d’ami d’un cousin, ou détester un collègue car il vous a fait une remarque désagréable sur vos fesses il y a 3 ans.

Les forces : Mais vous vivez les émotions de joie, de bonheur et d’amour aussi de façon plus intense. Quand vous sentez la chaleur du soleil sur votre peau, quand vous êtes face à un beau paysage ou un enfant qui sourit, vous êtes plus susceptible de vous sentir submergé(e) par des émotions indescriptibles.

Ne pas oublier : Acceptez chaque émotion qui vient, sans essayer de les refouler ou les combattre. On perd souvent face à ses émotions. Le meilleur moyen est donc de les apprivoiser, en les écoutant et en les rassurant. Aussi vous pouvez apprendre à gérer vos pensées catastrophe engendrées par vos émotions, notamment grâce à la méditation.

Vous ressentez les émotions des autres comme si c’était les vôtres

Les faiblesses : Vous êtes une éponge à émotions. Si quelqu’un est énervé, triste ou a peur à côté de vous, il est très difficile de rester indifférent(e), malgré vos efforts.

Les forces : Vous avez une très grande empathie qui fait que vous pouvez représenter une épaule qui sait écouter, une aide pour les personnes qui en ressentent le besoin. Vous comprenez plus facilement les gens, vous arrivez à lire dans leur esprit comme dans un livre ouvert. Vous avez donc le pouvoir de les toucher plus facilement (notamment les persuader de faire quelque chose qui est bon pour eux), en étant connecté(e) à leurs émotions.

Ne pas oublier : N’oubliez pas de vous écouter, et posez vos limites pour ne pas être entouré(e) que de personnes qui se nourrissent de votre énergie. Apprenez aussi à prendre du recul quant aux émotions des personnes qui vous entourent, pour que cela vous impacte moins. N’hésitez pas pour cela à vous isoler de temps en temps, et à pratiquer la méditation dans les moments plus difficiles, pour vous recentrer.

Hypersensible : vous n’aimez pas les conflits

Les faiblesses : Vous êtes plutôt susceptible, et même si vous essayez de voir les critiques comme constructives, cela vous fait tout de même un pincement au cœur à chaque fois. De plus, vous préférez parfois prendre sur vous plutôt que dire les choses telles qu’elles sont pour ne pas blesser l’autre. Vous vous sentez obligé(e) de toujours prendre des pincettes avec les gens. Le moindre conflit provoque en vous un raz-de-marée.

Les forces : Vous savez tisser des liens forts avec les personnes qui vous entourent, et les autres hypersensibles aiment beaucoup que vous aussi vous mettiez de l’eau dans votre vin quand c’est nécessaire. Vous privilégiez la relation au fait d’avoir raison, et c’est donné à peu de personnes aux final.

Ne pas oublier : Vous pouvez apprendre à dire les choses telles qu’elles sont tout en utilisant du tact. Vos relations aux autres seront encore plus profondes. Toutes les personnes qui vous entourent ne sont pas hypersensibles, et ont peut-être besoin que vous les envoyiez « bouler » de temps à autre. Gardez aussi en tête que certains conflits sont constructeurs et inévitables pour faire évoluer la relation : essayez de temps en temps, vous serez sûrement surpris(e) !

Vous faites en sorte d’amener le bien autour de vous

Les faiblesses : On a déjà dû vous reprocher de vivre « dans le monde des Bisounours », d’être idéaliste. Vous avez l’impression de tout faire pour amener le bien aux personnes qui vous entourent (gentillesse et générosité vous caractérisent), mais en retour vous avez parfois une sensation d’irrespect et d’injustice. Vous vous demandez ce que vous avez fait de mal, et vous avez parfois l’impression de ne pas être à votre place.

Les forces : Ai-je besoin de préciser le positif d’amener le bien autour de vous ? 😊

Ne pas oublier : C’est absolument génial de vouloir aider les autres, et d’amener le bien autour de vous. Le plus important dans tout cela est de savoir poser vos limites, et toujours vous faire passer en priorité. Car si votre jauge d’énergie est insuffisante, vous n’arriverez pas à donner votre énergie aux autres de façon équilibrée. Alors prenez soin de vous d’abord, puis occupez-vous des autres après. Gardez en tête qu’une relation saine est une relation qui vous donne plus d’énergie qu’elle vous en enlève.

Conclusion hypersensible : faiblesse ou force ?

On peut trouver des faiblesses à l’hypersensibilité, mais aussi des forces. Comme tout au final : rien n’est binaire, car cela dépend de votre point de vue. Si vous considérez l’hypersensibilité comme une faiblesse, vous allez vous concentrer sur les aspects négatifs. A l’inverse, si vous changez votre regard et la considérez comme une force, vous allez faire en sorte d’exploiter au mieux cette caractéristique qui vous rend différent(e) des autres.

Moi je vous le dis (en tant qu’hypersensible en puissance) : l’hypersensibilité est une force. Concentrez-vous sur les aspects positifs de votre hypersensibilité, et n’hésitez pas à expliquer comment cela se manifeste à vos proches, pour qu’ils vous comprennent mieux.

Considérez votre hypersensibilité comme un don. Grâce à elle, vous pouvez aider les autres, utiliser votre intuition de façon décuplée, vivre des émotions très fortes, vous connecter aux gens de façon spectaculaire, les comprendre… Vous avez la possibilité de créer des choses magnifiques en partant de votre ressenti, pour toucher les autres. Alors assumez votre belle sensibilité, car elle vous rend puissante et attachante.

Selon votre expérience, l’hypersensibilité est-elle une faiblesse ou une force ? Répondez-moi en commentaire 😊

Marie, coach en amour

Les lecteurs de cet article ont aussi lu L’amour passionnel peut-il durer ?

Astuces pour apprivoiser sa dépendance affective

2 Replies to “Je suis hypersensible : est-ce une faiblesse ou une force ?”

  1. Ok alors déjà, j’avais souvent entendu ce terme d’hypersensible sans vraiment savoir de quoi il retournait… Donc merci pour cette description très claire et (je pense) exhaustive.
    Ensuite… 15 à 20% ?! :O C’est presque une personne sur 5, je ne pensais pas qu’à l’échelle de notre société ça représentait autant de monde. Je comprends mieux certaines difficultés que je rencontre quand je me trouve a quelqu’un d’hypersensible. Je ne comprends vraiment pas les débordement d’émotions dans des situations qui me semblent anodines…
    Très intéressant comme d’hab ! Merci Marie 🙂
    PS : Je ne te savais pas hypersensible :p

    1. Ahah j’ai compris seulement il y a quelques années que j’étais hypersensible, et cela a été un soulagement !
      En mettant des mots dessus, j’ai pu apprivoiser mes émotions au lieu de les combattre, donc c’était au final beaucoup plus efficace (c’est sûrement pour cela que tu ne t’en étais pas rendu compte 🙂 )
      Beaucoup de personnes ne sont pas conscientes qu’elles sont hypersensibles, et beaucoup le refoulent, car cela est parfois vu comme une faiblesse dans notre société.
      D’où l’importance d’en parler, de faire connaître ce terme pour des relations humaines plus harmonieuses ! (ton sujet aussi eheh)
      Merci à toi Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *